Chronique de Toshi Kenko par Mokiu moine du Monastère d’Amaterasu

 

La Fondation (2ème et 3ème siècle)

Au deuxième siècle Toshi Kenko (qui ne porte pas encore ce nom) est juste une grande résidence d’été pour l’Empereur. Le Petit Palais est entouré d’une simple muraille sur le Plateau, d’un village de pêcheurs et de paysans en contre bas. Au fur et à mesure des visites impériales , le village est devenu une ville attirants : artisants, commerçants et samouraïs, du fait des oportunités de la Cour.

Le développement de la Capitale profita également à la ville, et lorsque l’Empereur décida d’établir une ceinture de villes autour d’Otosan Uchi pour servir de relais au commerce, Toshi Kenko fut naturellement choisi. Son rôle consista à stocker et gérer les marchandises à destination de la Capitale. De plus un deuxième rôle s’imposa naturellement : un rôle militaire. La vile devint une des clés ouest pour accéder à la Capitale. C’est dans cette optique et cette periode que se sont développés les Murs de la ville. C’est dans cette logique de réorganisation qu’en 260, on créa le fief de la future Toshi Kenko et la ville bien-sûr en devient le chef-lieu.

La maîtrise des ouvrages militaires est confié à Kakita Keisai, considéré à l’époque comme le meilleur tacticien de l’Empire. On lui adjoint un Karo Kaïu Gukochi d’une récente école du crabe. A eux deux ils vont rendre le bassin de Toshi Kenko quasiment imprenable. Et l’Empereur tellement satisfait du travail accomplis tant d’un point de vue militaire qu’esthétique décida qu’un tel lieu revenait tout naturellement à celui qui l’avait batti. Kakita Keisai fut donc nommé premier Daïmyo.

Pour sceller les liens qui unissaient l’Empereur à la future Toshi Kenko, l’Empereur offrit au premier Daïmyo un petit katana déclarant :

"que ce sabre soit le symbole qui unit cette ville à l'Empereur".

L’ère Kakita

Pour honorer le cadeau de l'Empereur, kakita Keisaï décida d'appeler la ville Toshi Kenko, ce qui signifie la Ville du Petit Sabre. pendant six générations les Kakitas ont gérer le fief, le développant petit à petit au rythme de l’Empire, vivant autour de la Cour Impériale régulièrement présente dans la ville.

Hélas au troisième siècle en même temps quer la tranquilité de l’Empire prenait fin, Toshi kenko allait connaitre un boulversement politique majeur.

 

La menace de Fu Leng

C’est la première attaque de Fu Leng qui modifia à jamais le destin de la ville. Kakita Hebyu alors daïmyo, fut prévenu qu'une armée sombre (dont on ignorait la provenance) se dirigeait vers la capitale et semblaient vouloir passer entre les Monts aux Chapeaux de Sang au nord et Toshi Kenko, c'était le rôle de la ville de défendre cette passe. Or la garnison n'était pas au complet du fait de la présence de troupes de la ville beaucoup plus à ouest sur le front. Kakita Hebyu réunit tous les hommes dont il disposait et envoya des messagers à la Capitale.

Il partit avec l'armée à la rencontre des séides de celui qui ne doit pas être nommé. Se positionnant sur un terrain avantageux avec l'aide de son Karo Daidoji Meriu, il établit une stratégie de défense sur plusieurs paliers, le dernier étant sur une passe assez étroite défendue par un fortin.

Pendant trois jours son armée contint les assauts des ombres, cédant petit à petit du terrain, reculant habilement pour détruire le plus possible d'ennemis en économisant le plus d'hommes. Mais à force d'attaques ils arrivèrent à la passe le troisième jour, ne pouvant plus reculer, il rassembla tous les hommes encore valides pour résister à l'assaut final dans le fortin. Dans le même temps un éclaireur de l'arrière prévint que deux armées arrivaient à leur secours et qu'il fallait tenir jusqu'à l'heure d'Hantei, peu de temps après cette nouvelle, une magie noire provoqua une brêche dans le mur principal. Redoublant d'effort les défenseurs continrent l’assaut mais au prix de pertes incroyables.

Au début de l'heure d'Hantei la première des deux armées arriva : c'était une armée Lion qui avait découvert le passage de l'armée d'outre-monde et l'avait suivi au plus vite, ils avaient traversé le fleuve à Toshi Kenko et étaient là pour secourir les restes de l'armée de la ville. La seconde armée venant de la Capitale avait contourné les monts par le nord et était tombé sur l'arrière des créatures d'outre-monde coupant ainsi toute retraite.

Malheureusement, dans la fin de la matinée du troisième jour, peu de temps avant l'arrivée des Lions, un assaut plus violent que les autres avait engagé toute la garde personnelle de Kakita Hebyu, celui se retrouva isolé dans la mêlée, et bien qu'ayant tué deux onis ce matin là, trop blessé et fatigué par trois jours de combats Kakita Hebyu succomba à l’assaut d’un ogre.

Ce n'est qu'après la bataille que son corps fut retrouvé, malheureusement le sabre impérial avait disparu. D'aucuns disent que des créatures l'ont emporté en s'enfuyant avec un maho tsukai qui se serait échappé.

 

Un gouvernorat spécial

Le sabre étant perdu, la ville perdit son lien avec l'Empereur, Kakita Hebyu mort sans successeur, la ville fut confiée aux Lions qui avaient su la protéger. Par la suite le fief fut confié à différents clans au gré des faveurs de la Cour. Les différentes luttes pour obtenir ce territoire obligèrent les différents Daïmyos à se consacrer plus à la politique qu’à la gestion de la ville. la croissance de celle-ci suivit celle de la capitale. Peu entretenues les Murailles finirent par se désagréger, servant de matériaux de construction pour les nouveaux arrivants.

De même la forteresse perdit son lustre et sa gloire, l’Empereur se détourna de la ville, ne suivant son évolution que de loin au travers des différentes nomminations.

 

L’ère des Gouverneurs

L’Empereur ne revint à Toshi Kenko que très rarement, pour des raisons bien précises que l’Histoire explique :

La Bataille du cerf Blanc

Lors de la terrible invasion Gaïjin du cinquième siècle, l’armée et surtout la flotte gaïjin avant sa destruction menaca la capitale. Les Conseillers de l’Empereur et les clans demandèrent à Hentei par précaution de se mettre hors d’atteinte des armes perfides des gaïjins. C’est pourquoi, la Cour séjourna pendant trois mois à Toshi Kenko qui servait de base de retrait et de ravitaillement pour l’armée impériale. C’est à cette occasion que le Fort du Sable Blanc fut construit sur la rive oposée à la forteresse pour défendre l’accès au pont des Sept Fortunes. Lorsque les Gaïjins furent vincus, l’Empereur quitta la forteresse gardant à l’esprit le caractère spartiate des lieux.

Le Mariage de Daïdoji Dozan

Une des autres visite de l’empereur à la ville fut faite à l’occasion du mariage du nouveau Daïmyo de Toshi Kenko Daïdoji Dozan et de Agasha Shutomi au huitième siècle.

A la suite de la Bataille de la Rivière Dormante le Champion de l’Emeraude demanda à ce que chaque Daïmyo pourchasse les sorciers maléfiques dans l’Empire. Pour se venger l’un d’eux enleva sa fille. La quête de la jeune fille capturée réunit Daïdoji Dozan et Agasha Shutomi, qui à deux parvinrent à vaincre le Sorcier Maho kidnappeur. En récompense Daïdoji Dozan, daïmyo mineur, se vit confié la charge du fief de Toshi Kenko ainsi que la main de Agasha Shutomi sur sa demande. Pour honorer ces deux fidèles samouraïs l’Empereur déplaca la Cour à cette occasion à Toshi Kenko.